Enseignement supérieur : une nouvelle redistribution des rôles | Elhourrya

video

Elhourriya Zoom

social

Enseignement supérieur : une nouvelle redistribution des rôles

sam, 30/07/2016 - 18:05

Le dernier mouvement au sein du Ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a donné cours à des interprétations dont le moins qu'on puisse dire est qu'elles sont fantaisistes. Surtout en ce qui concerne le départ de Dr Hacen Ould Amar Belloul de la Direction de l'enseignement supérieur pour l'Inspection générale. Alors que l'intéressé salut cette montée en grade, selon certaines sources, des sites malintentionnés parlent de "limogeage" et d'opposition avec le ministre Sidi Ould Salem. C'est cela la première mauvaise piste.

Toujours selon nos sources, Dr Hacen salut le travail remarquable accompli par le ministre Sidi Ould Salem depuis son arrivée à la tête du Département. Une restructuration avantageuse qui a été approuvée par le président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz lui-même et saluée par tous les spécialistes du secteur parce qu'elle lui fait gagner en efficacité en rationalisant les ressources humaines humaines et matérielles du Ministère. 

L'opposition à propos de la gestion des bourses est pure imagination. On craint même qu'elle ne soit que manipulation visant à ternir l'image d'un homme qui fait tout pour sortir l'enseignement supérieur du marasme qu'il connaît depuis plusieurs années et qui a œuvré pour que chaque responsable dans le Ministère mette la main à l'ouvrage et se sente responsable de ce qu'il fait. 

Il n'y a donc, dans le dernier mouvement au ministère de l'Enseignement supérieur ni chute ni règlements de compte. Le ministre toujours en quête de réajustements et d'efficacité redistribue les rôles entre ses hommes de confiance et on peut dire qu'en nommant Dr Hacen Ould Amar Belloul comme Inspecteur général, il lui renouvelle sa confiance et celle du président de la République. Seuls ceux qui raisonnent en termes de rétributions et d'acquis matériels, pensent le contraire.