La FFRIM SUR LA SELLETTES ... MA RÉACTION. Le chien aboie, le chacal jappe, le ballon roule… | Elhourrya

video

Elhourriya Zoom

social

La FFRIM SUR LA SELLETTES ... MA RÉACTION. Le chien aboie, le chacal jappe, le ballon roule…

jeu, 27/07/2017 - 23:41

J’ai eu du mal à réagir à l’article intitulé « la FFRIM sur la sellette de la justice internationale » paru sur Cridem ce 26 juillet et dont l’auteur semble prendre du plaisir à attaquer et même à calomnier le Président de la Fédération Mauritanienne de Football, M.Ahmed Ould Yahya. Pourtant dieu sait que je ne connais Ahmed Ould Yahya qu’à travers la scène du football que je chéris et dont je suis attentivement la progression. Cependant je constate qu’il est l’objet d’un acharnement sans précédent de ce « journaleux », certainement à la solde d’un aigri tapis dans l’ombre n’ayant pas le courage de se découvrir. Pour répondre à quelques inepties du pamphlet en question, je commencerai par dire que nous autres amoureux du ballon rond sommes fiers de ce que Ahmed Ould Yahya a fait depuis qu’il est à la tête de la fédération mauritanienne de football. Il nous a rendu notre fierté et permis de ne nous mesurer d’égal à égal avec les meilleures nations du football. Le titre de bon élève attribué par la FIFA est loin d’être usurpé et dénote si besoin du sérieux de son travail. Le faux vernis est bien celui que notre « journaleux » veut lui coller. Quant aux plaintes de la Concorde pour avoir suivi le feuilleton, je pense qu’il s’agit d’un faux problème sans aucun fondement. D’ailleurs n’est-ce pas Ahmed Ould Yahya qui a sauvé l’équipe d’un naufrage certain en la maintenant à flot avec ses propres moyens. Cela je l’ai entendu de la bouche d’un soi-disant dirigeant de la Concorde que vous citez dans l’article. Ce même « dirigeant » reconnait même que sans Ahmed Ould Yahya, le transfert de Hacen et Aly n’aurait jamais abouti. Aujourd’hui les résultats sont là avec la Concorde à la tête de notre championnat et je pense aussi que le bureau a été renouvelé suivant les règles en vigueur et ce sont les dirigeant légitimes qui dirigent le club. Ceux qui vous manipulent et tentent de semer la discorde n’ont rien compris au sport et buteront toujours contre un mur. L’affaire de la garde que tu cites dans ton article est aussi fausse que le sont les informations que tu tentes de faire passer. Il s’agit d’une évocation d’une équipe contre une autre qui a été tranchée au plus haut et le seul recours reste le Tribunal Arbitral du Sport (TAS). Pour avoir l’audace d’écrire sur le sport, il faut mesurer ces contours et j’ai l’impression que tu n’as jamais fréquenté un terrain de football. D’un autre côté, tu tentes de semer l’amalgame en disant que la Fédération bafoue les textes en vigueur. Quelle audace. C’est grâce à la fédération et aux méthodes d’Ahmed Ould Yahya que l’établissement des licences se fait sur la base de papiers d’états civils légaux et grâce à un système de pointe que les licences sont numérisés. Pour la finale non jouée par Tevragh Zeina, le tort n’est pas celui de la Fédération mais celui de Tevragh Zeina qui n’a pas respecté les règles, ni les nombreux sportifs qui avaient fait le déplacement. D’ailleurs je reviens un peu pour dire que tu n’es pas sportif parce que tu veux cautionner un tel comportement qui dénote de l’irresponsabilité même. Quel était le problème de Tevragh Zeina pour ne pas jouer ce match ? En tous que nous sachions nous autres amoureux du ballon rond parce qu’il n’y avait pas de litige en vue. D’autre part pourquoi l’équipe s’est entraînée la veille de la finale et surtout participée à la réunion technique s’il y’avait intention de ne pas jouer. Pour cela seulement, l’équipe devrait être lourdement sanctionnée. Poursuivant tu tentes de brandir la menace du boycott du championnat par certains clubs toujours guidé par tes mentors. Sache seulement que grâce à Ahmed Ould Yahya, le football est rentré dans toutes les maisons et que personnes sérieuses s’y intéressent. Cette situation a favorisé l’émergence de nombre clubs qui n’attendent que d’avoir de la place pour participer aux différents championnats qui depuis l’arrivée d’Ahmed Ould Yahya a totalement changé. Concernant les succès des équipes nationales, ils ne sont pas venus tous seuls parce que l’on se rappelle bien qu’en 2011 il n’y avait pas d’équipes nationales et on était suspendu de toutes les compétitions. C’est Ahmed Ould Yahya grâce à son opiniâtreté et surtout sa probité qui a réussi à lever la suspension et à remettre dans le bon sens les équipes nationales. Evidemment, il y a la volonté politique du Président de la République de promouvoir le sport mais Ahmed Ould Yahya a su convaincre par la force du travail. Ou étions-nous et que sommes devenus ? Une question que tu devrais te poser à chaque fois que tu parles des équipes nationales. Pour les clubs tu as bien raison parce que tant que les dirigeants que tu fréquente sont à leurs têtes il n’y pas grand-chose à espérer parce que leur souci est ailleurs… Les chiens aboient, le chacal jappe, le ballon roule…

Sidi Vall