Aleg : Positionnement et alliances en faveur de la tendance « Owviya » | Elhourrya

video

Elhourriya Zoom

social

Aleg : Positionnement et alliances en faveur de la tendance « Owviya »

lun, 23/04/2018 - 10:53

Les rideaux sont tombés sur la campagne de réimplantation, réussie, selon les observateurs, de l’Union pour la République (UPR). Le parti au pouvoir revendique un peu moins d’un million d’adhérents sur toute l’étendue du territoire national.

Au Brakna, et plus particulièrement dans le département d’Aleg, les principaux acteurs politiques se frottent les mains, après avoir réussi, sans problèmes significatifs à remobiliser les militants autour du programme du Président Mohamed Ould Abdel Aziz.

D’aucuns soulignent, comme fait notoire, que la saine compétition a fait raviver l’engagement au sein de tendances politiques qui, pour dire vrai, sont l’expression de la démocratie, même au sein d’un parti politique aussi fort et structuré que l’UPR. On oublie souvent que cette « rivalité » intime existe même en France, entre pro Sarkozy, et pro Fillon, chez le parti Les Républicains. Au sein du parti socialiste aussi et, du puissant « En Marche » du président Macron.

C’est pour dire que ces alliances et positionnements permettent aux hommes politiques de s’affirmer, de montrer que l’estime que leur accorde le président de la République, et la confiance, actuelle et future, placée en eux, ne sont pas usurpées.

Dans la configuration politique actuelle, le ministre de l’Equipement et des transports, Mohamed Abdallahi Ould Oudaa, se montre le plus entreprenant. Les ensembles et regroupements politiques, qui épousent le plus souvent le contour des « jem’aa » traditionnelles, préfèrent la solidité d’une alliance qui est là depuis les premiers moments de la Rectification, dont le chef de file jouit de la confiance totale du président de la République, à des alliances en construction.

A Bouhdida, par exemple, Zeghlan (Cham), Azlat et Moundi, la tendance « OWVYA » (littéralement «fidèle » est largement favorite dans la configuration politique issue de la récente réimplantation. La preuve : la plupart des leaders politiques dans ces localités, ont réaffirmé, dans une déclaration, leur appartenance à cette mouvance dirigée par Ould Oudaa. Ces cadres et opérateurs politiques locaux, dont la liste suit, estiment que l’actuel ministre de l’Equipement et des transports jouit de leur estime parce qu’il se pose d’abord en rassembleur. Il s’agite :

Ahmed Ould M’Bareck, chef service central à la Direction du Budget,

Jaar Ould Inalla, directeur général de la coopération internationale au MAEC,

Lemhaba Ould Sidi, directeur adjoint

Mohamed Ould Djebe, opérateur politique,

Cheikh Ould Abeid, opérateur politique,

Isselmou Ould Dahya, opérateur politique,

Ya’ala Ould M’Bareck, opérateur politique,

Cheibany Ould Abdel Kader, opérateur politique,

Elbeydawi Ould Brahim, opérateur politique,

Mohamed Ould Behedy, opérateur politique,

Dah Ould Blal, commerçant,

Hemett Ould Ebhoum Diama, commerçant,

Boushab Ould Ahmed Abd, opérateur politique,

Mohamed Lemine Ould Ahmed Abaye,

Salem Ould M’Bareck,

El hady Ould Bilal

Nagi Ould Chreyev

Sidna Ould M’Bareck,

Mohamed Ould Dioutt

Zayed Ould Mabrouk,

Hamoud Ould Blal,

Yenja Ould Abeid,

Nagi Ould Yousseff,

Mohamed El Kory Ould M’bareck

Limam Ould Abdel Kader

El haj Ould Beregad

Mohamed Vall Ould Cheikh Ould Mebey

Aidahi Mohamed El Moctar

El hacen Ould Mohamed El Moctar

Bah Ould Habib Ould Mohameden

Alioun Ould Salem

Mahfoudh Ould Hartane

Sambe Ould Abeid

Pathé Seck

Thierno Ould Abdel Kader

Senad Ould Mohamed El Haj

Mohamed Ould Khyar Entajou

El Kaber Ould Khyar Entajou

Cheikhany Ould Habib

 

 

MOHAMED OULD BRAHIM