RAVEL COM : favoriser une bonne participation à la présidentielle 2019 | Elhourrya

video

Elhourriya Zoom

social

RAVEL COM : favoriser une bonne participation à la présidentielle 2019

dim, 19/05/2019 - 11:51

Le recensement administratif à vocation électorale complémentaire (Ravel Com) mené par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), en collaboration avec l’Office nationale des statistiques (ONS), du 24 avril au 14 mai 2019, a connu un franc succès, si l’on en juge par les résultats obtenus : 329560 inscrits dont 127.214 nouveaux inscrits sur le fichier électoral.

 

Il faut dire que la CENI a pensé à tout : la logistique nécessaire pour couvrir l’ensemble du territoire national (plus de 280 bureaux) pour mener à bien le Ravel Com dans ses opérations classiques, la formation des agents recenseurs pour rationaliser le temps et agir avec efficacité, mais aussi, la mesure prise pour la première fois pour permettre à certaines catégories de citoyens se trouvant dans des situations particulières de pouvoir s’enregistrer : les personnes hospitalisées, les détenus non dépourvus de leurs droits civiques et les milliers de mauritaniens se trouvant dans la zone de prospection aurifère de Gleib Ndour.

Comme pour les centaines de milliers de citoyens déjà inscrits lors des élections précédentes (législatives, municipales, régionales), on ne peut présager de qui votera pour qui. Il s’agit donc, tout bonnement, de permettre à ceux qui le désirent de participer à une élection présidentielle qui passionnent tous les mauritaniens parce qu’elle consacre, pour la première fois, une transition pacifique, avec un président de la République qui a décidé, librement de respecter la Constitution, au terme de son deuxième mandat, et celui que les électeurs auront choisi pour gouverner le pays au terme du quinquennat 2019 – 2024.

La volonté de la CENI d’agir dans le sens d’une plus grande participation profite d’abord à la démocratie. En Mauritanie où aucune disposition n’est prise pour rendre le vote obligatoire, comme c’est le cas dans 22 pays (Belgique, Brésil, Australie, Italie, Egypte, Gabon, Liban, etc.), l’incitation à la participation profite à la qualité de la démocratie.

Ainsi, la CENI a effectué un travail de proximité louable pour que tous les citoyens se sentent concernés, quelle que soit la situation dans laquelle le destin les aura placés durant les deux semaines du recensement (entre le 24 avril et le 14 mai 2019).

L’enjeu est maintenant au niveau de la capacité des candidats en lice et de leurs soutiens de pouvoir convaincre ces nouveaux inscrits de voter pour eux. En amont, la CENI a fait son travail, à eux maintenant d’en profiter, en aval, pour « transformer » ces votants potentiels en votant réels. Notons que le nombre d'inscrits dans la perspective de la présidentielle de juin s'élève désormais à 1.544.132 personnes.

  Sneiba Mohamed