Hydrocarbures: pas de baisse en vue | Elhourrya

video

Elhourriya Zoom

social

Hydrocarbures: pas de baisse en vue

mar, 19/01/2016 - 16:03

En Mauritanie, des voix se font de plus en plus entendre pour demander une baisse du carburant à la pompe maintenu aujourd'hui au prix de 385 ouguiyas pour un litre de gasoil (402 pour l'essence) alors que sur le marché mondial, le baril est descendu sous la barre des 30 dollars US. 

Cette revendication a pris de l'ampleur sur les réseaux sociaux depuis que le Sénégal voisin a décidé, le 17 janvier dernier, de baisser les prix de 40 francs le litre.

Les mauritaniens qui se rappellent qu'en 2003, le baril coûtait 28 dollars et le litre était vendu à 120 ouguiyas et qu'en 2007, il était plus bas qu'aujourd'hui (304 UM), même quand le baril avait atteint des sommets jamais inégalés (147 USD/le baril), ne comprennent pas l'entêtement du gouvernement à refuser de suivre la tendance baissière mondiale. 

Fin décembre 2015, la Mauritanie avait attribué le marché de son approvisionnement en hydrocarbures liquide au groupement Addax-Oryx. L'adjudicataire s'engage pour la livraison de 850000 tonnes d'hydrocarbures liquides sur deux ans et le gouvernement mauritanien a réussi de négocier des clauses jugées avantageuses par l'ensemble des observateurs. En effet, la nouvelle offre financière lui permet une économie de 8 dollars par tonne qui, ajoutée aux taxes constituent un pactole considérable (environ 120 milliards d'ouguiyas) capable de compenser le déficit causé par la chute des prix du fer. Une manne donc que le gouvernement n'est pas prêt à lâcher tant que la pression de la rue est encore supportable et que la chute des cours du pétrole lui permet d'engranger des milliards d'UM sans avoir à fournir le moindre effort.