Exclusif : Elhourriya sur les traces des chercheurs d’or | Elhourrya

video

Elhourriya Zoom

social

Exclusif : Elhourriya sur les traces des chercheurs d’or

sam, 23/04/2016 - 20:14

La gendarmerie nationale a éloigné des milliers de prospecteurs des zones de l’oued de Tasiast, Edewas et Etaal et saisi 13 appareils de détection de l’or. La même chose s’est répétée dans la zone de guelb Ehmeyem, et de l’oued de Tijirit qui s’étend jusqu’au bassin de Taoudenni.

Le prix des appareils détecteurs du métal jaune a grimpé subitement de 500 000 UM pour atteindre 1,5 millions d’ouguiyas avec la fièvre de l’or qui s’est emparé des mauritaniens à l’annonce de la découverte de quelques quantités par des premiers orpailleurs à l’aventure dans la zone où opère depuis 2010 la société Tasiast Mauritanie filiale de Kinross.

Les autorités avaient commencé par interdire cette activité, jusque-là inconnue en Mauritanie, avant de se raviser et d’adopter, lors du dernier conseil des ministres, une loi l’autorisant sous certaines conditions. Pourtant, 134 permis d’exploration avaient été délivrés, entre 2009 et 2010, à des individus.

Certains chercheurs d’or rencontrés par Elhourriya ont indiqué n’avoir rencontré que la fatigue. Les résultats de leur recherche sont qualifiés d’insignifiants. Certaines équipes passent près de 10 jours et reviennent avec 70 à 80 grammes d’or !

Pourtant,  ces histoires de chercheurs d’or sont actuellement le principal sujet de discussion en Mauritanie. Certains évoquent des situations de personnes qui ont changé du jour au lendemain avec la découverte de quantité d’or dont on n’est pas en mesure d’apprécier les quantités.

Le mufti de la République, Lemrabott Ould Habibourrahman, avait évoqué, dans son prêche du vendredi cette frénésie de l’or et prononcé une fatwa sur les règles de la prospection et sur la zaqat (impôt islamique) qui en découle.

Les chercheurs d’or font face à des dépenses énormes avant de toucher le jackpot. Le plus grand nombre revient même bredouilles et commencent à douter de cette histoire de l’or découvert par certains. Pourtant, cela ne semble pas décourager les jeunes mauritaniens frappés par le chômage et prêts à tout pour sortir de la précarité. Aux dernières nouvelles, 39 tout-terrains ont pris la route de la zone où d’autres se sont déjà installés. Les autorités viennent d’annoncer que les autorisations d’une durée de quatre mois seront délivrées à partir de lundi 25 avril pour tout mauritanien possédant un appareil détecteur et prêt à payer 100 000 UM au Trésor public.

Lors de la conférence de presse hebdomadaire, le ministre du Pétrole, de l’énergie et des mines, Mohamed Salem Ould Béchir, a déclaré que le gouvernement va mettre en place une commission chargée d’acheter l’or qui sera découvert par des citoyens et ce pour barrer la route à d’éventuelles contrebandes. Il a également mis en garde ceux qui seront arrêtés entrain de chercher l’or sans disposer d’autorisations. Les peines encourues sont la prison, l’amende et la saisie du matériel.